top site

top site

top site

top site




INFORMATIONS ▲
▬ Nous recherchons activement des marqués et humes, merci de privilégier ces classes ♥
▬ Le premier event, bal organisé par le couple royal, à débuté. Soyez nombreux à participer !

Partagez|

Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
» Invité
Invité

Anonymous



Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty
MessageSujet: Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] EmptyMar 28 Avr - 0:10

Maison Saito, 18h. Dans une salle du dojo familial recouverte de tatami, Monoshiri supervisait l’entraînement au maniement du naginata  de ses protégés. Ses élèves étaient au complet, une dizaine en tout, et plus de la moitié portaient le nom des Saito. Leurs armes fendaient l'air au son de sa voix depuis déjà plusieurs heures, il était temps d'annoncer la fin de la journée.

« Très bien, arrêtez. » s'exprima le maître dans le japonais archaïque dont il avait l'habitude de ponctuer ses séances. « C'est fini pour aujourd'hui, faites vos étirements si vous voulez pouvoir bouger demain ! » reprit-il, en anglais cette fois.

Les portes coulissantes de la salles s'ouvrirent et les jeunes guerriers se dispersèrent. Certes, auprès d'un observateur non-averti la scène aurait parue troublante : de toute cette classe, c'était un enfant qui semblait jouer le rôle du professeur et aucun des élèves n'y voyait rien à redire. Par quel prodige ? Longue histoire. La version courte, c'était que Monoshiri était un maître d'arts martiaux centenaire revenu à la vie après s'être brûlé un peu trop fort. Rien de très sorcier.

Ce dernier jeta un coup d’œil perplexe à l'horloge suspendue au mur derrière lui, comme s'il tentait de se rappeler quelque chose. Cela faisait bien longtemps qu'il ne pouvait plus utiliser la carte d’Alzheimer pour justifier son manque d'attention, alors il fallait qu'il fasse un effort. La mémoire lui revint alors subitement, il se retourna avant que son dernier élève ne quitte la salle.

« Mizuki ! Reste là, j'ai une mission à te confier. »

L'intéressée fît mine de ne pas s'arrêter, puis revînt dans la pièce en faisant la moue. C'était Mizuki Saito, 16 ans, cheveux bruns, yeux verts, et ayant la capacité d'invoquer des vents assez puissants pour transformer un cerf-volant en planeur. Elle avait aussi le don de ne pas comprendre le concept de discrétion tout en se montrant étonnamment comme ninja. Cela faisait d'elle - selon elle- une reion suprême, «  Mizuki la grande », et une aspirante légitime au trône.
Au dojo, on l'appelait simplement Mizuki la chipie.

« Qu'y a-t-il, arrière grand-père  » dit-elle avec malice « qu'est-ce qui requiert l'attention de sa majesté royale ? »

Ce n'était pas une attitude irrévérencieuse, loin de là. Ceux qui contestaient l'autorité du jeune maître avaient quitté la résidence familiale depuis longtemps. Non, c'était juste la manière dont la communication avait tendance à passer au dojo depuis qu'il avait l'âge de ses arrière petits enfants. L'autorité ? Ils la respectaient. L'étiquette ? Ils devaient l'avoir mis quelque part entre les déchets ménagers et leurs restes de natto. Monoshiri feint donc ne rien avoir entendu.

« Le livreur devrait bientôt arriver avec des caisses de saké et des desserts pour Dimanche soir », répondit-il en faisant référence au repas qu'ils tiendraient pour fêter l'arrivée du printemps. Et son anniversaire, par la même occasion. « Il a fait la route depuis la capitale, je veux donc que tu l’amène jusqu'au salon des invités pour qu'il se repose. Sans entourloupe. » ajouta-t-il quand le regard de la petite commença à briller, même si au fond l'idée de tendre un piège à un voyageur de passage l'amusait passablement.

« Ah ! C'est pas bien pour les mineurs de boire de l'alcool. » se contenta-t-elle de répliquer avec un sourire de requin blanc. L'arrière petite-fille s'élança donc dans le couloir en direction de l'entrée principale.

En l'entendant se rapprocher dangereusement, sa sœur Nanako fît machinalement glisser la porte de la salle de rituel où elle se trouvait. Elle épargna ainsi les instruments de sa cérémonie du thé de son furieux passage. Après cela, elle poussait un soupir de soulagement. La chipie ne manquait pas d'air, mais au moins elle commençait à prendre l'habitude de ses va-et-vient destructeurs.

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la chipie sortît du manoir de trois étages qui abritait le dojo et les appartements personnelles des Saito, puis traversa le jardin en faisant voler les feuilles de cerisiers qui traînaient sur le chemin de pierre. Elle le suivit jusqu'à ce qu'il l’amène au portail, à l'entrée de la propriété. Derrière elle, les feuilles roses finirent par retomber sur l'herbe folle, signe qu'on l'entretenait de moins en moins régulièrement depuis ces dernières années.

Arrivée au portail, Mizuki ne vît personne. Elle localisa donc un robuste lampadaire, et l'escalada pour gagner en visibilité. Toujours personne, mais au moins elle le verrait venir en avance. Monoshiri, qui avait regardé la scène depuis depuis le salon, hésitait entre rigoler franchement ou se cogner la tête sur la table basse. Finalement, il ne se priva de ni l'un ni l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
» Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu

Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu


Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2015
Pins : 359

Feuille de personnage
Inventaire:

Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty
MessageSujet: Re: Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] EmptyMer 29 Avr - 21:07

Ce n'est pas comme si Jeremiah avait vraiment besoin d'argent. A vrai dire, le bar tournait plutôt bien malgré une légère baisse. La gestion de son bar serrait totalement différente si il n'avait pas son pouvoir, qui était bien pratique dans sa situation. Cependant de temps en temps, Jeremiah prenait aussi des commandes privées et les livraient à domicile. Il n'y avait pas vraiment d'autres raisons qu'il aimait bien faire ça, certes il n'allait pas rejeter l'argent que le Café du Sentier Perdu se ferait ainsi mais ce n'était vraiment pas ce qui le motivait.

Cette fois-ci la commande portait le nom de la maison Saito, à l'extérieure de la ville principale. Jeremiah ne s'intéressait que peu à la politique et au sphère que celui-ci entraînait, et surtout pas quand il avait 6 ans... De ce fait, le nom de Saito lui disait vaguement quelques choses, mais autant que le nom de la marque de nouilles instantanés qu'il mangeait des fois. C'était suffisamment loin pour que Jeremiah ait à se déplacer par train. Cela faisait très longtemps qu'il n'avait pas eu à sortir dans la campagne, les gens avaient une tendance à s'amasser, ou plutôt « attrouper » selon certain Humes de son bar autour du pouvoir. La famille de Jeremiah avait toujours vécu dans la ville, ce qui fait qu'il a continué lui aussi à vivre, surtout depuis qu'il avait le bar à vrai dire.

Un bruit de machine infernale, et la vieille imprimante cracha l'encre et les feuilles qui contenait la commande. Un regard rapide lui remit en mémoire son contenu, divers gâteaux variant d'origine qu'il avait déjà commander à un pâtissier, évidemment le reste était constitué de saké. Sinon le dojo aurait sûrement fait appel à quelqu'un d'autres si ce n'était pour le sucrée. Plusieurs bouteilles étaient commandées, et la première chose que Jeremiah alla chercher fut une grande bassine remplit d'eau, des bouteilles vides et une bouteille originelle pour la comparaison. Jeremiah n'en avait pas vraiment besoin mais c'était pour lui une sorte de tranquillisant et de rituel. Plaçant ses mains autour de la bassine, il se concentra pour ne cibler que son contenu et se mit à synthétiser le liquide pour obtenir la bonne combinaison chimique. Le saké n'était pas vraiment compliqué, c'était plus long que la plupart des bières cependant. Et assez fatiguant vu que Jeremiah n'était pas habitué à le faire.

Toute la commande prête et mise dans des bouteilles noires sobrement décoré par un sticker avec le nom du Café et le contenu de la bouteille d'origine, Jeremiah commença à partir vers le dojo. Son sac brun et verre bien calé dans son dos, le trajet se déroula rapidement dès qu'il fut sortit de la gare. La route était plutôt bien indiqué, il n'eut presque pas eu à utiliser son GPS. Alors qu'il arrivait, il remarqua une silhouette... sur un lampadaire. Il devait être à bonne destination...
Revenir en haut Aller en bas
» Invité
Invité

Anonymous



Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty
MessageSujet: Re: Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] EmptyMer 6 Mai - 20:20

Cible en vue ! Une silhouette commençait à se détacher à l'horizon, sur la route qui menait à la gare. C'était une figure masculine munie d'un sac qui avançait paisiblement en direction du dojo. Si les lieux avaient contenu quelques monuments dignes d'intérêt, puisque les cours étaient terminés, Mizuki l'aurait sans doutes pris pour un touriste. Mais quand il s'arrêta au niveau du portail et leva la tête dans sa direction, elle comprit qu'il ne pouvait s’agir que du livreur dont elle attendait la venue depuis cinq longues minutes. Elle descendit donc de son piédestal surélevé pour se retrouver à son niveau.

« C'est vous le facteur ? » demanda-t-elle en guise de salutation. Mais sans attendre de réponse, elle continua.
« Si c'est pour une livraison, vous êtes là ! Je vous fais visiter ? C'est mon grand-père qui invite. »

Tout en parlant, elle avait attrapé le Tenancier par la manche et l'amenait maintenant vers le cœur de la propriété. Elle expliqua succinctement pendant le trajet que son grand père l'attendant dans le salon des invités, et qu'il le paierait là-bas. Ils arrivèrent rapidement sur le parquet de bois à l'entrée du manoir. A contrecœur, la chipie lâcha une autre indication.

« Laissez vos chaussures là, c'est mal vu de les garder à l'intérieur. »

Mizuki faisait référence aussi bien à la délicatesse du sol qu'au courroux de son "grand père" s'il s’apercevait que la règle d'or de la maison n'avait pas été respectée. Elle l'aurait bien mis l'inconnu dans l'embarras pour rire, mais du fait de son statut d'étranger le blâme retomberait certainement sur elle. Elle avait beau être en de bon terme avec son aïeul, il pouvait tout de même se montrer très irritable pendant les cours du soir qu'il donnait en guise de punition. Autant éviter le pire.

« Voilà, c'est là. », dit-elle en indiquant la porte coulissante du salon. « Amusez-vous bien ! ».

Monoshiri attendit donc que le visiteur citadin ne franchisse le seuil de la pièce pour se lever, et aller le saluer d'une révérence. Il était assis en tailleur à l'unique table basse du salon, dont la décoration consistait simplement en un arrangement d'arbres miniatures qui entouraient la pièce. Ce n'était rien d’impressionnant, juste un salon qui s’adaptait à tout type d'invité.

« Bienvenue à la Maison Saito. Vous devez avoir fait le chemin depuis la capitale pour répondre à notre commande je présume. Je vous en prie, prenez place.  » ajouta-t-il en indiquant un coussin près de la table.

Le maître de la maison, qui faisait de son mieux pour conserver une étiquette irréprochable, déchiffra néanmoins de la perplexité sur le visage de son interlocuteur. Réprimant une grimace contrarié, Monoshiri poussa un soupir en coin.

«  Elle ne vous a rien dit ? C'est malin.  »

Il força un sourire en se rasseyant . Expliquer sa condition n'étais jamais une partie de plaisir, surtout à ceux qui se trouvaient en dehors de sa sphère d'influence – dont le rayon rétrécissait de jours en jours - . Le mieux à faire maintenant, c'était de se comporter comme il l'avait toujours fait. Rien n'était en jeu après tout, mais il se souviendrait d'en parler à sa petite fille plus tard.

«  Je suis Monoshiri Saito, maître de la Maison. Une collation devrait arriver bientôt, c'est toujours mieux que ce qu'on sert au bar du village. » commenta-t-il, presque avec espièglerie. Puis il reprit d'un ton un peu plus calme.

«  Bien, alors parlons affaire ?  »
Revenir en haut Aller en bas
» Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu

Jeremiah Crane
Tenancier du Café du Sentier Perdu


Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2015
Pins : 359

Feuille de personnage
Inventaire:

Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty
MessageSujet: Re: Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] EmptyDim 17 Mai - 16:44

La silhouette étrange était une jeune fille, probablement une adolescente du clan Saito ? Il continua à marcher dans la direction du domaine alors que celle ci se laissa glisser vers le sol. Apparement charger de le faire visiter les lieux jusqu'à son grand-père. Jeremiah fit un effort de mémoire pour se rappeler le nom de son commanditaire : Monoshiri Saito. Et lui proposa, sans vraiment lui donner le choix après tout, de visiter les lieux. Ce que Jeremiah n'aura de toute façon pas refusé, curieux de nature. Le comportement, certes agaçant, de son guide n'était pas si gênant, et il apprit quelques petites informations par ci par la.

Il déposa les chaussures comme on lui avait demandé tout en les rangeant proprement sur le côté. La sensation du bois directement avec son pieds était rafraîchissant à vrai dire. C'était sûrement une nouvelle tradition, ou alors juste une nouvelle règle du domaine, il en gagnerait beaucoup à en savoir plus.

« Bienvenue à la Maison Saito. Vous devez avoir fait le chemin depuis la capitale pour répondre à notre commande je présume. Je vous en prie, prenez place.  »

Alors qu'il rentrait dans le salon, un jeune enfant, plus jeune que celui-qui l'avait accompagné sans doute, se leva et lui fit une réverance. La surprise passa sur le visage de Jeremiah. La façon de parler, l'attitude faisait de cette personne le gérant du domaine. Et il lui semblait avoir compris que le maître des lieux étaient très âgé, surtout si c'était effectivement sa petite fille qui l'avait accompagné. Quelques choses ne collait définitivement pas ici. Il espérait juste pas que c'était une nouvelle espièglerie...

Merci de votre accueil chaleureux. Je suis Jeremiah Crane, du Café du Sentier Perdu.


Devant son étonnement évident, celui qui l'avait accueilli fit une grimace et un soupire avant de lâcher quelques paroles confuses. Jeremiah s'assit en tailleur, laissant s'échapper ses grandes jambes comme il le pouvait. Puis après quelques instants,

«  Je suis Monoshiri Saito, maître de la Maison. Une collation devrait arriver bientôt, c'est toujours mieux que ce qu'on sert au bar du village. Bien, alors parlons affaire ?  »

Avec grand plaisir.


Il se redressa légèrement. Ne comprenant pas vraiment la situation de son hôte, Jeremiah savait cependant que si il voulait en parler, il le ferait de son plein gré. Même si sa curiosité aurait bien voulu prendre le dessus, il se contient et désigna d'un geste de la main son sac qu'il avait posé juste à côté de lui.

Si vous le voulez, nous pouvons vérifier ensemble que rien ne manque dans la commande ?
Revenir en haut Aller en bas
» Contenu sponsorisé






Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty
MessageSujet: Re: Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Livraison à l'autre bout du monde [PV Jeremiah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COLIN'S ISLAND :: Extérieur de la ville :: Le village :: Résidence Saito-